Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 
   / / / /

[Topic officiel] Toyota 2000GT : La Type E japonaise

 

Il y a 56 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici
Ajouter une réponse
 

 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Sujet officiel

[Topic officiel] Toyota 2000GT : La Type E japonaise

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Profil : Pilote pro
  1. config
jensen
Coupe argent Collections Collections - succès or nombre de vues Collections - succès or sujets
  1. Posté le 03/12/2017 à 17:12:19  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Publicité
TOYOTA 2000GT : ET LE MONDE DEVINT AMOUREUX D'UNE JAPONAISE... :lover:







t09 1969Voir l'image en grand0 vote




Au début des années 60 les constructeurs Nippons ont encore du chemin à faire...

Certes leurs productions commencent sérieusement à s'écouler en dehors de leurs frontières, et ce en particulier aux USA, mais leurs produits manquent au plus haut point de glamour.

Mais au fait, une Toyota ou une Nissan de cette époque, c'était quoi au juste ? :o

Une excellente auto ! :bien:

Solide et bien construite. :oui:

Par contre pour l'originalité on repassera... :oops:

Au programme : Moteurs longitudinaux, carburateurs, direction à recirculation de billes, freins à tambours, essieux arrières rigides et ressorts à lames !


Une Toyota Corona 1964.
Ca démarre par n'importe quelles conditions pour vous emmener n'importe où dans des conditions de confort relativement correctes.
Pour les perf' on ira voir ailleurs, le look "boite à pompes" est d'ailleurs assez évocateur ! :p
Toyota CoronaVoir l'image en grand0 vote


Ca abat les kilomètres par dizaines de milliers sans autre chose qu'un contrôle épisodique des niveaux, par contre rares sont les occidentaux à rêver de s'installer à leur volant...


L'état-major de Toyota estime alors à cette époque qu'il est temps que la firme montre au monde de quoi les ingénieurs Japonais sont capables, non seulement pour acquérir une image plus flatteuse mais aussi pour faire de Toyota une marque capable désormais de rivaliser avec n'importe qui dans n'importe quel segment.

Pour obtenir ce "véhicule-image" idéal, les dirigeants partent d'une feuille totalement blanche puisqu'ils décident de mettre au point et de commercialiser un coupé à hautes performances susceptible d'être vendu aux USA, marché cible de référence.
Or, JAMAIS le Japon n'a conçu d'autos de ce type...

Pour vous donner une idée c'est un peu comme si demain matin Renault décidait de mettre au point et de commercialiser une Supercar capable de faire la nique à une Pagani ! [:aimkdu13:1]

Une petite équipe est convoquée pour faire avancer ce projet nommé 280A, nous sommes alors en mai 1964.

On y trouve, en plus d'employés de la firme enthousiastes et triés sur le volet :

Satoru Nozaki (Designer)
Hidemaza Takagi (motoriste)
Shinichi Yamazaki (spécialiste chassis)

L'objectif est clair : ON SE FOUT DES CONVENANCES ET DES CONDITIONS DE CIRCULATION CHEZ PIERRE OU CHEZ PAUL, on fait de A à Z la plus jolie GT possible, avec comme cahier des charges qu'elle soit originale, performante, fiable, bien finie et confortable, rien que ça ! :o

Je passe d'ailleurs rapidement sur une légende qui a la vie dure : NON ! L'allemand Albrecht Göertz (responsable du dessin entre autre de la BMW 507 et qui était au début des années 60 consultant pour Nissan) n'est en rien à l'origine du dessin de la 2000GT, il le reconnaîtra d'ailleurs volontier lui-même avant sa mort en 2006.
Cette histoire sans fondement ressort régulièrement et j'espère qu'à la lecture de ces lignes certains cesseront une bonne fois pour toute de colporter ce qui n'est qu'une légende... :jap:


Mais les choses s'assombrissent un peu chez Toyota en cette année 1964, car on sait de bonne source que Nissan a en projet le même type de véhicule.
Le programme est d'ailleurs bien avancé et le fabricant d'instruments de musique et de motos Yamaha est dans le coup, il travaille comme sous-traitant dans ses ateliers sur ce qui est le projet A550X.

On décide de ne pas perdre trop de temps.

Pour gagner sur le concurrent on fait acheter de manière anonyme une Lotus Elan, une Jaguar Type E et même la toute nouvelle Porsche 911.
Toutes ces autos sont ensuite essayées et démontées par les ingénieurs de la marque avec pour objectif de garder les meilleures solutions techniques pour la mise au point de l'architecture de la future 2000GT.

On est déjà certain de "conserver" le chassis-poutre de la Lotus et le moteur 6 cylindres en ligne en position avant de la Jag' quand un coup de théatre tombe à l'automne 1964 : Nissan, qui visiblement ne croit plus en son projet, laisse tomber l'A550X et Yamaha par la même occasion ! :bah:

Chez Toyota on se sent pousser des ailes, la concurrence est à terre !
Et en plus les dirigeants de Yamaha souhaitent continuer l'aventure mais n'ont pas les capacités de continuer seuls, et ce sont eux qui frappent chez Toy' avec leurs dossiers ! :lol:

Nous somme fin décembre 1964.

Les deux projets mis côte à côte font apparaître des différences (Nissan travaillait sur un 4 cylindres), mais l'expérience de la firme aux diapasons concernant les moteurs à hautes performances pour la moto vont faire évoluer le staff de Toyota : En janvier 1965 est signé un accord de la plus haute importance : Tout le bureau d'étude lié au projet part chez Yamaha, c'est là-bas que la 2000GT va voir le jour, gage de discrétion.


Les équipes des deux marques vont travailler dans la plus parfaite symbiose, et dès la mi-65 le projet est définitivement arrêté :

-2 portes, 2 places

-Moteur 6 cylindres en ligne avec double arbre à cames en tête



t17Voir l'image en grand0 vote



-Boite à 5 rapports entièrement synchronisée

-Chassis-poutre


Le chassis-poutre, inspiré par Lotus.
Il s'évase en "X" à ses extrémités pour soutenir les parties mécaniques.
t30Voir l'image en grand0 vote

-Carrosserie en métal vissée sur ce dernier

-4 roues indépendantes


t07 1969Voir l'image en grand0 vote


-4 freins à disques assistés

-Direction à crémaillère


Pour une Japonaise c'est de l'inédit pur et simple ! :sol:



Joli coup de crayon !
On y retrouve un peu de la Type E...
t31 design nozakiVoir l'image en grand0 vote



Le temps presse et on brûle les étapes : Pas de maquette en bois ou en argile (les tôliers travailleront l'acier au marteau en suivant les plans !) ni d'étude en soufflerie (fait après-coup le Cx ressortira à 0,28 ! A peine croyable en 1965...)


Les ouvriers de Yamaha posent devant une coque nue.
t32 yamahaVoir l'image en grand0 vote


A l'été 65 deux voitures manufacturées voient le jour.
La première part illico pour les essais sur route, où seuls des points faibles sur la carrosserie seront décelés, l'autre est bichonnée en vue du Salon de Tokyo qui ouvre ses portes à l'automne.



t05 1967Voir l'image en grand0 vote



t04 1967Voir l'image en grand0 vote


Dire que la voiture fait le buzz est le moindre des termes...

La presse spécialisée étrangère, qui considère alors les autos japonaises comme des curiosités exotiques sans grand avenir en occident tombe littéralement "sur le cul". :eek:


Le tableau de bord, qui valait largement celui d'une anglaise.
t22 CHVoir l'image en grand0 vote




Une Japonaise au look équivalent aux plus belles réalisations Européennes avec un moteur de 6 cylindres en ligne de 1988cm3, développant 150cv à 6600trs, gavé par 3 carburateurs horizontaux Mikuni/Solex capable de passer de 0 à 100km/h en 8,4 secondes et qui couvre le 1000m départ arrêté en 29 secondes !



t34Voir l'image en grand0 vote



 :miam:
t23 CHVoir l'image en grand0 vote



La vitesse de pointe ? 215km/h... :fier:


Un avion de chasse !
t12 1967Voir l'image en grand0 vote



Quand aux responsables de la marque présents sur le stand ils ne cachent pas leur satisfaction et surtout font étalage de leurs ambitions planétaires, les articles écrits dans la presse internationale sont dithyrambiques.



t35Voir l'image en grand0 vote


Le son du moteur : https://www.youtube.com/watch?​v=oivfVHZPJp4


Pourtant tout n'est pas aussi simple.

Déjà la voiture n'est pas prête pour une production en série, d'autant que Yamaha a été désigné pour le faire et que cela demande un minimum d'organisation.


L'usine Yamaha ne pouvait assurer qu'une production en toute petite série.
t02Voir l'image en grand0 vote


De plus chez Toyota on est pleinement conscient du manque d'image de la 2000GT, raison de plus pour reporter le lancement à 1967 et profiter de l'année 1966 pour battre avec la voiture quelques records d'endurance qui seront nécessaires à la promotion du produit dans le monde entier.

Un coupé spécialement modifié par l'usine (équipement "course" et moteur modifié par l'adjonction de 3 carburateurs Weber développant 200cv à 7200Trs) est confié à plusieurs pilotes qui vont tourner sur le circuit de Yatabé.



t29Voir l'image en grand0 vote


La voiture s'adjuge 10 records internationaux (en particulier les 2000km parcourus à la vitesse moyenne de 209,4km/h et les 10000km à 203,9km/h) et 3 records mondiaux :

-10000 miles à 206,1km/h de moyenne
-15000km à 206km/h
-72 heures à 206,02km/h (ce qui correspond à 14833km parcourus).


13 records en 72 heures, pas mal komme même ! :o
t28Voir l'image en grand0 vote



Ainsi récompensée la Toyota 2000GT peut s'afficher dès sa commercialisation en mai 1967 avec ses plus prestigieuses concurrentes sans le moindre complexe.

Pour la firme, commercialiser ce que beaucoup considéraient comme un simple exercice de style est une forme d'apothéose, et la certitude de l'entrée "dans la cour des grands".

Comble de bonheur un nouvel épisode des aventures de James Bond doit voir le jour en 1967 : On ne vit que deux fois, avec Sean Connery (qui se demandera durant un bon moment pourquoi les français éclataient de rire à chaque fois qu'il déclinait son nom... [:a3_isa:6] )

Comme le film doit se dérouler en partie au Japon les producteurs demandent s'il n'est pas possible d'obtenir une belle auto locale qui pourrait être conduite par une charmante Espionne-Nippone.

Toyota s'empresse de fournir une 2000GT, mais l'acteur Ecossais mesure 1,83m et n'est pas à l'aise dans la voiture, d'autant qu'il faut y faire entrer aussi la comédienne et une caméra ! :ddr:

On découpe le toit d'un exemplaire pour en faire un Targa, mais le haut du crâne de l'acteur dépasse du pare-brise et rend l'équipage ridicule... :hihi:

Aux grands maux les grands moyens ! :o

La firme découpe alors complètement deux coupés de série, renforce la partie arrière, installe un faux couvre-capote (il n'y en a pas pour le film car inutile), installe un pare-brise en plexiglas amovible pour certaines prises de vue et... Vogue le navire ! :bien:


C'est comme cela que le grand public occidental va connaître les Toyota.
t13 spiderVoir l'image en grand0 vote



La voiture entame alors une carrière mondiale, à l'instar des Aston-Martin chères au personnage.


Un chauffeur comme ça et je signe de suite ! ;)
Surtout sur une voiture dotée des derniers perfectionnements du moment : Magnétoscope et moniteur TV-couleur by Sony. Et nous sommes en 1966 ! :ddr:
t33 james bondVoir l'image en grand0 vote



Un extrait du film : https://www.youtube.com/watch?​v=W8eJ8bj2sh0



Malgré certaines demandes le constructeur ne sortira jamais de cabriolet "officiel", il aurait fallu créer une vraie capote et renforcer sérieusement la coque, chose inutile sur les autos du film car non homologuées.


Des deux voitures construites une seule a survécue : Celle restée au japon et dotée des gadgets sera détruite sur un circuit vers 1970.
La seconde fut le modèle expédié en Grande-Bretagne pour les prises de vue intérieures.
Elle disparaît après quelques temps et est retrouvée à Hawaiï en mauvais état en 1977.
Le constructeur la rachète alors et la fait restaurer en parfait état de marche, c'est celle-ci :
t15 spiderVoir l'image en grand0 vote



Quatre autres coupés seront modifiés en cabriolet, parfois assez récemment (1992).
t14 spiderVoir l'image en grand0 vote



La commercialisation commence en mai 1967 mais les commandes n'affluent pas...

Déjà la voiture est fabriquée à la main chez Yamaha, il n'est donc pas question de la sortir à des cadences astronomiques et elle reste chère, surtout pour une auto Nippone.


Direction les show-rooms !
t01Voir l'image en grand0 vote



t03 1967Voir l'image en grand0 vote



Il faut dire qu'on a vraiment fait fort, en particulier avec les jantes qui ne sont pas en classique aluminium mais en magnésium, et produites par Yamaha.

Idem pour le tableau de bord, il n'est pas en "Ronce de Formica" mais bel et bien en bois, Yamaha ayant une expérience indiscutable dans le domaine de la lutherie il avait sous la main tous les artisans nécessaires pour le concevoir de A à Z.

Donc le prix s'en ressent...

Et les étrangers restent tout de même un peu méfiant face à cette belle inconnue, surtout que son physique aguichant devient disgracieux sitôt les phares sortis de leurs logement.


Phares sortis l'esthétique n'est alors plus vraiment au top... :sic:
t16 1967Voir l'image en grand0 vote



Tout ça par la faute des Californiens qui imposent une hauteur de 60cm exactement pour les feux de route, alors tant pis pour les feux dans les pare-chocs qui deviennent des anti-brouillards par obligation, on sort la voiture avec des phares escamotables car il n'est pas question de faire une 2000GT spécifique au marché de l'Ouest américain : Tout le monde sera logé à la même enseigne.



La calandre avait une forme de "T" pour "Toyota".
t19Voir l'image en grand0 vote


Fin 1968 après la fabrication de seulement 233 exemplaires dont à priori 52 avec volant à gauche, Toyota estime alors nécessaire de procéder à quelques modifications pour son porte-drapeau :

-Anti-brouillards plus petits
-Pare-chocs modifiés
-Catadioptres arrières plus gros


Les optiques avant seront plus discrètes pour 1969.
La trappe derrière la roue avant abrite le filtre à air à gauche et la batterie à droite.
t08 1969Voir l'image en grand0 vote



t06 1969Voir l'image en grand0 vote



Mais les ventes ne s'améliorent pas...

Durant 2 ans seules 109 voitures sortiront de l'usine, dont une seule avec le volant à gauche.

En 1970, juste avant l'arrêt de la production, 9 exemplaires dits "MF12" sont fabriqués.
Ils se caractérisent par leur côté "américanisé" :

-Moteur 2,3 litres de la grosse berline Crown developpant 140cv à 5800Trs

Le bloc de la Crown, moins performant que le double-arbre.
t21 2-3 litresVoir l'image en grand0 vote


-Boite automatique

-Appuie-têtes

-Climatisation


On reconnait ses rarissimes modèles à leur prise d'air sous la calandre.
t10 1970 mf12Voir l'image en grand0 vote



t11 1970 mf12Voir l'image en grand0 vote


Disposant toutes de la conduite à gauche elles ne sortiront pourtant jamais du Japon... :bah:

Toyota jette l'éponge dans la foulée, nous sommes alors en octobre 1970.

En fait la Celica, certes moins attrayante, faisait ses premiers tours de roues et promet à son constructeur une belle carrière, ce qui sera au demeurant le cas. :oui:

La 2000GT aura servi en fin de compte à défricher le terrain pour le bénéfice de véhicules moins ambitieux techniquement, mais commercialement infiniment plus viables. :)

Et la Celica pourra se vanter dans de nombreux prospectus d'être la "descendante directe" de la 2000GT, même si cela était parfois plus ou moins capillotracté. :ddr:

La production totale se monte à 351 voitures, dont 62 à conduite à gauche.

Les USA en importeront 58, la Belgique 11, la France 5 (toutes de 1968), la Suisse 3, le Danemark 1, le Portugal 2, la Grande-Bretagne 3, l'Australie 9 et les Philippines 4.

Les japonais ont très vite compris l'intérêt de cette auto, emblématique du début de la commercialisation de masse des voitures de l'Empire du soleil levant sur toute la planète.

De nos jours une 2000GT en parfait état s'échange largement plus d'un million de dollars, les collectionneurs Nippons faisant très souvent monter les enchères dans le but de rapatrier toutes les voitures disponibles dans leur archipel.


Le plus gros collectionneur de 2000GT : L'américain Craig Zinn qui en possède 14.
Le spider à droite n'est pas un "vrai". :non:
t20 zinnVoir l'image en grand0 vote



Elle reste encore de nos jours pour la maison-mère un excellent vecteur d'image, le Salon de Genève 2012 en étant le meilleur exemple :


De retour la 2000GT ?
t25 2012Voir l'image en grand0 vote



Non, en fait elle appuyait le lancement de la GT86 (pour 2000GT et AE86, deux voitures emblématiques pour Toyota).
Dire que j'ai été à deux doigts d'en commander une... (Je parle de la GT86 hein ! :o )
t26Voir l'image en grand0 vote





Il reste désormais la légende, car la 2000GT a toute sa place au Panthéon de la belle automobile. :jap:




t27Voir l'image en grand0 vote



Un troupeau de 2000GT en semi-liberté : https://www.youtube.com/watch?​v=TRkwfjokh4k



En France, il n'y a pas très longtemps : https://www.youtube.com/watch?​v=4XQRiB1yyak


 :coucou:


---------------
Le temple automobile des années folles : http://www.forum-auto.com/foru [...] amp;nojs=0
Sujets relatif
Profil : Pilote d'essai
  1. config
daniel762
Collections - succès argent messages
  1. Posté le 03/12/2017 à 19:12:41  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Un de mes inaccessibles rêves automobiles...

Pourtant, il a dû y en avoir eu au moins une en France. On aperçoit son aile avant droite dans le parking d'un golf à côté de la Fiat 500 de Pierre Tornade et Jean Lefèvre, dans ce film de 1974 http://www.allocine.fr/film/fi [...] 09606.html


---------------
Sécurité Routière oui, radars et répression automatiques non !
Publicité

 Page :
1

Aller à :
 


Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Idntification d'un fourgon renault accidenté 2
[Topic officiel] Volkswagen 1500 & 1600 Typ 3 - 411 & 412 Typ 4 4
C5 Trèfle Citroën problème de bougies 0
Achat d'une première voiture de Collection 0
[Topic officiel] Citroën 2CV Sahara, la deux-pattes aux deux moteurs 1