Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
   / / / /

[Topic officiel] Volkswagen Type 181 : De la guerre à l'amour !

 

Il y a 92 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici
Ajouter une réponse
 

 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer  
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Sujet officiel

[Topic officiel] Volkswagen Type 181 : De la guerre à l'amour !

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
n°18256380
jensen
Profil : Pilote pro
  1. config
jensen
Coupe argent Collections Collections - succès or nombre de vues Collections - succès or sujets
  1. Posté le 08/10/2017 à 18:33:21  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Publicité

Volkswagen Type 181 : De la guerre à l'amour !
[:riendutoutiste:13]




v18Voir l'image en grand0 vote


La fin de l'année 1968 marque un tournant dans l'histoire de l'armée de l'Allemagne de l'Ouest, car c'est en effet à cette époque qu'est livrée la dernière DKW Munga, une auto de liaison à quatre roues motrices et moteur à trois cylindres deux temps de 44cv.



La DKW Munga, un engin mis en service en 1958 : Onéreuse, fragile, complexe et peu puissante...
v22Voir l'image en grand0 vote



En fin de compte trop sophistiquée, fragile et poussive l'armée cherche dès le début des années 60 à lui trouver une remplaçante.

Une fois de plus on met en place une coopération entre trois pays Européens (RFA, France et Italie) afin de mettre au point une "Euro-Jeep" qui pourrait équiper et donc standardiser les forces armées alliées.

"Bien entendu" (et comme d'habitude... :roll: ) on s'aperçoit bien vite qu'aucun gouvernement n'est d'accord, que les bureaux d'études de chaque pays pleurnichent "qu'on ne leur laisse pas assez de boulot" et que la réalisation de la quadrature du cercle (à savoir un engin lourd, cher, multifonctions et même amphibie !) n'est pas pour demain...

Très vite l'Euro-Jeep est enterrée (les Français se contenteront pour encore dix ans de la version originale fabriquée sous licence par Hotchkiss, quand aux Italiens ils n'avaient de toute façon pas les moyens de leurs ambitions) ce qui a pour effet de laisser nos voisins d'outre-Rhin sur le carreau avec une Munga peu convaincante à remplacer de toute urgence ! :o

Il y a bien un projet de 4x4 VW, ce sera l'Iltis, mais son étude va demander encore bien des années...

Pour combler "le trou" il est demandé aux bonnes volontés de mettre rapidement au point un engin passe-partout apte à assurer les missions de liaisons et de transport léger de la Bundeswehr.

Volkswagen a encore de la mémoire et se rappelle avoir déjà fourni l'armée de son pays avec un dérivé de sa nouvelle Coccinelle à la fin des années 30 : La Kübelwagen (voiture-baignoire) fut l'engin de liaison standard de tout un conflit, et pas le plus glorieux pour l'Allemagne... :sic:


La Kübelwagen, contribution de "Herr Doktor" Porsche à l'effort de guerre Nazi.
Elle sera de tous les fronts du début à la fin de la guerre.
v04Voir l'image en grand0 vote


A priori rien n'empêche de "remettre le couvert" en partant toujours du même véhicule, considérablement modernisé au fil des années.
Cela aura au moins le mérite de gagner du temps, et de ce dernier on est convaincu à cette période de l'histoire d'en manquer de ce côté-ci du Rhin.

Délivrés des contingences de la collaboration internationale les ingénieurs de VW ne mettent pas longtemps à présenter un engin conforme au cahier des charges de leur armée : Le Type 181 est présenté au Salon de Francfort 1969.



v11Voir l'image en grand1 vote


On n'a pas cherché à comprendre ! :nanana:

On est parti du plancher du Coupé Karmann-Ghia (plus large que la Cox) pour monter un véhicule rustique très inspiré de la Kübelwagen : Quatre portes, pare-brise rabattable, capote et bien entendu moteur quatre cylindres à plat en porte à faux arrière 1500cm3 de 44cv à 4000Trs.

Pourtant les dimensions de l'ensemble sont un peu plus imposantes, la nouvelle venue mesure 3,78m de long, 1,64m de large et 1,62m de haut pour 910kg, c'est bien plus que la "Kübel" qui devait se contenter de 25cv et d'un poids de 775kg par exemple.

La vocation de ce véhicule est la liaison rapide, c'est pourquoi elle se contente toujours de deux roues arrière motrices, avec une garde au sol de 20cm qui permet largement la circulation en tout-chemin.

Considérée comme un véhicule "faute de mieux" la Bundeswehr passe commande aux usines VW de Wolsburg pour 15 275 exemplaires qui seront livrés sur une dizaine d'années sous le vocale officiel de TMIL 0,4t 4x2 (voiture de 400kg de charge utile à deux roues motrices) mais plus souvent appelée par la troupe Kurierwagen (voiture de liaison), on notera que les pompiers et la Défense Passive locale bénéficieront aussi de quelques exemplaires prélevés sur les effectifs de l'armée.

Nous sommes devant un véhicule à vocation militaire : C'est donc du rustique, du costaud et du simple d'utilisation, rien à voir avec une Maserati Biturbo ! :D

Le pare-brise se rabat en un geste, les portes se démontent sans outils (il suffit de les soulever de leurs gonds) et se rangent dans le coffre ou sous les sièges, les dossiers de banquette arrière se replient pour donner un espace de chargement plat, les rétroviseurs proviennent du Combi, les phares et instruments de bord de la Coccinelle...

Pour l'hiver on n'a pas lésiné ! :ddr:
Le climat de l'Est ayant laissé des souvenirs peu agréables on a carrément installé à bord un chauffage à essence qui se met en route grâce à un bouton sur le tableau de bord, quand à l'antigel on oublie puisque le refroidissement du moteur est à air.

Gros changement pour les troufions locaux qui trouvent que les performances n'ont plus rien à voir avec celles de la Munga : Fini les volutes de fumée bleues et toute la transmission à entraîner, la VW 181 a pratiquement les même performances que la berline civile dont elle dérive.
Elle est capable de 115 km/h en pointe sur le quatrième rapport et de soutenir 100 km/h de moyenne indéfiniment (au prix d'une consommation franchement "confortable" : Plus de 13 litres d'essence ordinaire).

Si l'on doit sortir du goudron un différentiel autobloquant devrait permettre d'assurer l'essentiel, de plus la première permet de grimper des pentes de 55% et le moteur est étudié pour ne pas se noyer lors du passage d'un cours d'eau de moins de 40cm de profondeur.


[:taisnej:6]
v09Voir l'image en grand0 vote



La suspension est à quatre roues indépendantes et reste "Volkswagen" : Bras tirés, barres de torsion et barre stabilisatrice à l'avant, barres de torsion transversales à l'arrière.



v19Voir l'image en grand0 vote



Afin de résister à la charge la Bundeswehr a exigée (et obtenue) l'installation d'un train arrière à réducteurs, comme sur les poids lourds !

Bien que les investissements consentis par la marque à la mise au point de l'engin n'étaient pas franchement énormes on décide à Wolfsburg de le proposer à l'exportation et ce compte-tenu de deux facteurs :

-L'intérêt de certaines armées pour un tel véhicule

-La possibilité pour des civils d'acheter un engin plus rustique encore que la Cox, on pense surtout au Mexique, Nation où "la petite bête à bon Dieu" a reçu un accueil triomphal.

Les premiers exemplaires y sont expédiés en CKD à partir de 1970.
Devant le bon accueil réservé à l'auto l'usine de Puebla va la construire à partir de 1972 sous le nom de "Safari" mais ce n'est pas tout ! :D

Puisque nous sommes en Amérique du Nord pourquoi ne pas la proposer aux USA ? :siffle:

On profite d'un tour de passe-passe législatif pour contourner des normes déjà assez draconiennes en présentant cette VW comme un utilitaire et Hop ! Les concessions US vont pouvoir la proposer à leur clientèle... On lui trouvera même très vite un surnom : The Thing ("la Chose" ) :ddr:


"La chose", c'est marqué dessus, si si ! :D
v15Voir l'image en grand0 vote



En Europe une tentative de commercialisation est esquissée en 1971 afin de satisfaire éventuellement une clientèle rurale ou forestière qui pourrait avoir l'utilité d'un tel véhicule mais le prix affiché, plus élevé que celui d'un cabriolet Coccinelle, ne va pas faciliter sa carrière !

En 1973 le moteur passe à 1600cm3 pour 48cv et le train arrière à réducteurs, en fin de compte inutile pour les civils, est changé au profit d'un système classique à cardans.


Même modernisée, la VW 181 restera marginale dans le paysage automobile Européen.

v01Voir l'image en grand0 vote



En France au même moment nous avions la Citroën Méhari, jamais homologuée en Allemagne.
:oui:
v21Voir l'image en grand0 vote



Au chapitre des options on pouvait choisir le différentiel autobloquant, le pare-brise feuilleté, les feux de recul voire quatre supports à fusils (les versions militaires ayant cet équipement de série, fayots va ! :o ).

La Grande-Bretagne ne la commercialisera qu'une année (1975) sous le nom de Trekker.



Outre-Manche cette auto fera un bide.
v02Voir l'image en grand0 vote


Volkswagen-France l'importera officiellement, le prix de vente en fera reculer plus d'un mais le problème est ailleurs : En fait sa trop grande ressemblance avec la Kübelwagen fait remonter de sinistres souvenirs à beaucoup de gens (les survivants du second conflit mondial se comptent encore en millions chez nous durant les 70's) et beaucoup iront même jusqu'à insulter les propriétaires de 181 passant à proximité d'eux, faisant la confusion entre les deux véhicules... :sic:



Même dans une teinte claire elle ne pouvait renier ses origines militaires.

v03Voir l'image en grand0 vote




v13Voir l'image en grand0 vote


Au milieu de la décennie les USA n'acceptent plus "la chose" sur leur territoire en raison de normes d'homologation encore plus sévères et désormais incontournables, c'est dommage car ce pays était en fin de compte le premier débouché commercial du 181 avec 31 256 exemplaires vendus en deux ans seulement, son look complètement décalé ayant conquis non pas les exploitants forestiers mais... Les Babacools ! [:alfagta1965:6]

La fabrication du Type 181 concernera le marché militaire entre 1969 et 1983, les versions civiles ne seront proposées que de 1971 à 1980.


Un des tout derniers exemplaires, au musée de la marque.
v06Voir l'image en grand0 vote


La production totale s'élèverait (les sources sont très divergentes) à 90 883 exemplaires, productions sous licence incluses.

Les armées en auraient absorbées au moins 30 000 (RFA, Danemark, Grèce, Maroc, Autriche, Indonésie...)

Pour un véhicule conçu "à l'arrache" et avec une mise de fond minimale c'est en fin de compte pas si mal. :)


v17Voir l'image en grand0 vote


Un tout-chemin à la fois rustique et original qui fait aujourd'hui le bonheur de quelques collectionneurs éclairés, mais gare à la corrosion ! Elle est endémique sur ce véhicule...


Historique (en Allemand et en deux parties) : https://www.youtube.com/watch?​v=YeJ24Jz3efA + https://www.youtube.com/watch?​v=3Ga1olBfIfU

Un tour avec "la chose" ? https://www.youtube.com/watch?​v=pjeEFubSG-0


v20Voir l'image en grand0 vote


 :coucou:

NB : Cette histoire est issue du topic suivant : Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)


---------------
Le temple automobile des années folles : http://www.forum-auto.com/foru [...] amp;nojs=0
Sujets relatif
Publicité

 Page :
1

Aller à :
 


Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
[Topic officiel] Alfa Romeo Montreal, du concept-car à la série 9
Musée des Sapeurs-Pompiers de Haute-Savoie - Sciez-sur-Léman 10
Juva 4 0
Motopompe DROUVILLE 9
Recensement : les automobiles les plus rares (antérieures à 1980) 21