» » » »

Addrese de VW france et un chèque de combien € pour C.O.C

 

Il y a 453 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici
Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer  
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Addrese de VW france et un chèque de combien € pour C.O.C

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
n°14710333
karaa
karaa
Profil : Apprenti confirmé
karaa
Pratique - succès bronze nombre de vues Pratique - succès bronze sujets
  1. Posté le 13/05/2007 à 21:48:46  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Publicité
 J'ai besoin d'addrese de Volkswagen france pour demander un certificat de conformité et je vais envoyer un chèque de combien pour ma GOLF3 année 1994 (je l'ai acheté en Allemage) ????
Message édité par karaa le 13/05/2007 à 21:50:20

---------------
karaa
Sujets relatifs
n°14710339
yolayola
Profil : Pilote assidu
yolayola
Pratique - succès argent messages
  1. Posté le 13/05/2007 à 22:50:29  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
karaa
Bonsoir
un COC de VW à partir de 1997,


---------------
Acheter directement en Allemagne
n°14710341
yolayola
Profil : Pilote assidu
yolayola
Pratique - succès argent messages
  1. Posté le 13/05/2007 à 22:56:45  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Pour informations

Immatriculation en France de véhicules en provenance d'un autre Etat membre:
Le point sur les difficultés pour certaines catégories de véhicules


Un goût amer de protectionnisme dans le secteur automobile?

Michel a acheté une voiture d'occasion en Allemagne. Le véhicule, mis en circulation pour la première fois en 2001, est une vraie bonne affaire: "20 % moins cher qu'en France", se réjouit-il! A la Préfecture, Michel a obtenu son immatriculation en moins d'une demi-heure.
Par contre, la remorque de Pierre n'est pas encore immatriculée. Il lui manque certains renseignements techniques réclamés par la DRIRE. Le prix du véhicule était plus intéressant en Allemagne, il a donc lui aussi traversé le Rhin pour effectuer son achat…C'était il y a un an.

Si la situation s'est améliorée en France, ces derniers mois, il subsiste actuellement encore des difficultés pour les consommateurs français à immatriculer en France certaines catégories de véhicules en provenance d'autres Etats membres et notamment d'Allemagne.


I. Les véhicules de tourisme: les bénéfices de l'harmonisation     communautaire

1) Une procédure d'immatriculation en principe sans problèmes majeurs      pour les voitures de tourisme mises en circulation dans un pays de      l'Union européenne après le 1er janvier 1996

Le cadre juridique

La pierre angulaire de l'harmonisation dans ce secteur est la directive 70/156/CEE du 6 février 1970, concernant le rapprochement des législations des Etats membres relatives à la réception des véhicules à moteur et de leurs remorques. Elle a été modifiée par la directive 92/53/CEE, qui prévoit le remplacement progressif des systèmes nationaux de réception des véhicules des Etats membres par une procédure de réception communautaire (réception CEE), à la demande du constructeur.
La réception CEE est devenue obligatoire depuis le 1er janvier 1996 pour les nouveaux types de véhicules particuliers (véhicules M1, c'est-à-dire ceux affectés au transport de personnes et comportant outre le siège du conducteur, huit places assises au maximum). Certaines dérogations sont toutefois possibles à la demande du constructeur, pour les véhicules produits en petite série et les véhicules en fin de série.

On entend par réception CEE la procédure par laquelle un Etat membre constate qu'un type de véhicule est conforme aux prescriptions techniques des différentes directives communautaires spécifiques prévues à cet effet. La réception CEE a permis d'aboutir à une harmonisation totale des caractéristiques techniques de chaque type de véhicule de tourisme au niveau de l'Union européenne et de faciliter l'immatriculation de ces voitures dans tous les Etats membres.

Les caractéristiques techniques d'un véhicule ayant obtenu la réception CEE sont reprises dans un document unique appelé le Certificat de Conformité Communautaire (COC), qui permet au consommateur d'immatriculer son véhicule sans se heurter à des barrières administratives dissuasives. Le COC est en principe remis au consommateur par son vendeur. A défaut, il peut en faire la demande auprès du constructeur, qui par définition est censé connaître les caractéristiques de son véhicule.

Les réticences de l'Administration française à appliquer la législation européenne
Le principe rappelé ci-dessus est donc très simple: une fois la réception CEE obtenue dans l'un des Etats membres, la simple présentation par le consommateur du COC dans un autre Etat (en plus bien évidemment des autres documents prévues à cet effet dans la procédure nationale d'immatriculation) doit lui permettre d'immatriculer son véhicule sans problèmes…pour autant que le COC soit pris en compte par les services administratifs du pays d'immatriculation!

Car si le principe paraît simple, son application a été plus délicate dans certains pays. Notre agence a par exemple pu constater que l'Administration française refusait systématiquement jusqu'à très récemment, de reconnaître les COC (même en langue française) présentés par les résidents français ayant acheté leurs véhicules dans un Etat tiers de l'UE et notamment en Allemagne.

Jusqu'en 2003, les Préfectures françaises réclamaient toujours une procédure supplémentaire d'identification, consistant à renvoyer le consommateur vers la DRIRE ou le constructeur (ou son représentant agréé en France). Cette pratique contraire au droit communautaire constituait une véritable entrave à la libre circulation des marchandises et générait une méfiance légitime chez les consommateurs.

Une issue positive suite à diverses démarches dont une plainte déposée auprès de la Commission Européenne
Devant l'augmentation des réclamations de consommateurs, Euro-Info-Consommateurs a joué son rôle d'observateur et de relais auprès des instances européennes, en signalant à la Commission Européenne ces agissements de l'Administration française, constitutifs d'une infraction communautaire (Plainte N° 2000/5056, SG 2000A/14121).
Suite entre autre à cette démarche, la France a mis en place une phase pilote dans six de ses départements en 2002, avant de reconnaître enfin au niveau national les COC.

Désormais l'ensemble des Préfectures françaises reconnaissent ce document, ce qui permet dans la pratique au consommateur qui a acquis son véhicule de tourisme dans un Etat de l'Union européenne, et qui est muni des autres documents réclamés par les Préfectures, d'immatriculer sa voiture dans des délais raisonnables.

2) Les difficultés rencontrées pour les voitures de tourisme mises en      circulation avant le 1er janvier 1996

Comme nous l'avons souligné précédemment, le système de réception CEE n'est devenu obligatoire pour les véhicules de tourisme qu'à partir de 1996, bien qu'opérationnel (mais facultatif) depuis le 1er janvier 1993.

Jusqu'à cette date, chaque Etat membre appliquait son propre système national de réception des véhicules en provenance d'un pays tiers. Prenons l'exemple français: cela signifie donc que la France fixait ses propres critères techniques qu'un véhicule devait remplir pour pouvoir circuler sur son territoire national. Chaque type de véhicule autorisé à circuler sur le territoire national a donc fait au préalable l'objet d'une réception nationale par type et a donc été répertorié comme un type de véhicule "connu" par l'Administration française.

Actuellement, un consommateur français qui acquiert par exemple en Allemagne un véhicule mis en circulation avant 1996, va certainement connaître une procédure plus longue, plus compliquée et plus onéreuse que s'il avait acheté son véhicule en France.

Si le véhicule n'a pas fait l'objet d'une réception CEE et qu'il n'existe donc pas de COC, le consommateur français sera renvoyé vers le constructeur, si celui-ci est français (ou de son représentant accrédité en France dans les autres cas), qui va lui délivrer, souvent après un délais relativement long, une attestation d'identification, moyennant une somme comprise entre 100 et 150 €. Par ce document, le constructeur garantira que le véhicule a déjà fait l'objet d'une réception nationale en France et qu'il s'agit par conséquent d'un type de véhicule "connu". Muni de ce document, notre consommateur pourra enfin en principe immatriculer son véhicule.

Mais suivant le type de véhicule acheté, deux scénarios moins réjouissants peuvent se dérouler:
-le constructeur ne peut lui attester que le véhicule en question correspond bien à un modèle déjà réceptionné en France. Le véhicule n'a jamais fais l'objet d'une réception nationale par type et aucun véhicule équivalent n'est connu en France: le consommateur n'obtiendra pas d'attestation du constructeur.
-le type de véhicule acheté ne correspond que partiellement à un type équivalent déjà réceptionné en France: le constructeur ne délivrera au consommateur qu'une attestation d'identification partielle.

Les services administratifs français inviteront donc notre consommateur à se mettre en relation avec la DRIRE pour y effectuer une réception à titre isolée. Les changements nécessaires sur son véhicule pour se mettre en conformité avec la réglementation française seront à ses frais, sans quoi il ne sera pas autorisé à circuler sur le territoire français.


II. Les autres types de véhicules: motos, remorques, caravanes,

camping-cars

L'odyssée "amère": à la conquête d'une immatriculation française ou comment dissuader les consommateurs de profiter du marché européen

De plus en plus de consommateurs français ou résidents français se plaignent de la difficulté voire de l'impossibilité d'immatriculer aujourd'hui encore, plus de 10 ans après la mise en place du marché unique, certaines catégories de véhicules en France lorsqu'ils ont été achetés dans un autre pays de l'Union Européenne. Il en va notamment ainsi des remorques et des motos, pour lesquelles notre structure enregistre le plus de réclamations.
La multiplication de ces dossiers brûlants et les articles de presse parues encore très récemment à ce propos, entraîne une véritable perte de patience des usagers devant tant d'obstacles à la construction européenne. Le dynamisme du couple franco-allemand, tant de fois vanté par nos politiques et l'introduction de la monnaie unique ne rassureront pas un consommateur alsacien qui tente vainement, depuis plus d'un an, d'immatriculer en France une remorque achetée en Allemagne, à 20 km de son domicile.

1) Les lacunes de l'harmonisation communautaire: l'absence de réception      CEE totale pour ce type de véhicules

L'harmonisation totale née de la procédure de réception CEE prévue pour les véhicules de tourisme (M1) ne concerne malheureusement pas encore d'autres types de véhicules tels que les motos ou les remorques. En effet, les caractéristiques techniques des véhicules M1 ont été harmonisées par de très nombreuses directives entrant dans les moindres détails. Ce travail de longue haleine a enfin été récompensé en 1993 et surtout en 1996 lorsque la réception CEE des nouveaux types de véhicules est devenu obligatoire, 26 ans après le vote de la directive 70/156/CEE.

Malheureusement, ce stade n'a pas encore été atteint pour les autres types de véhicules. Cette harmonisation est souhaitée et verra le jour à terme, mais pour l'instant pour les motos, remorques et autres caravanes, la réception nationale par type subsistera donc en l'absence d'un système achevé de réception CEE. Attention: cette réception nationale comprend cependant des éléments de la réception CEE (réceptions CEE partielles), certains d'entre eux étant obligatoires, alors que d'autres optionnels peuvent être choisis par le constructeur.

Des directives cadres sont prévues comme par exemple la directive 2002/24/CE du Parlement européen et du Conseil, du 18 mars 2002, relative à la réception des véhicules à moteur à deux ou trois roues. Mais tant qu'il subsistera des différences de réglementation dans les pays de l'Union européenne, les consommateurs se heurteront à de nombreux problèmes d'immatriculation. Ainsi, toujours dans le domaine des motos, nous pouvons noter par exemple une différence entre la réglementation allemande et française concernant la puissance maximale autorisée de ce type de véhicules, ce qui oblige le consommateur français à brider, c'est-à-dire à limiter la puissance de la moto acquise en Allemagne avant de pouvoir l'immatriculer en France (à condition que les méthodes employées pour le bridage de la moto soient reconnues par les autorités françaises…ce qui n'est pas toujours le cas!).

Aujourd'hui encore, le consommateur transfrontalier qui souhaite immatriculer en France un tel véhicule acquis dans un autre Etat se heurte à un double mur dissuasif: les constructeurs qui ne jouent pas le jeu de la libre circulation des marchandises au sein de l'Union européenne et les services administratifs français, souvent peu coopératifs dans ce secteur.

2) Le protectionnisme des constructeurs

Lorsqu'un consommateur souhaite faire immatriculer un véhicule pour lequel il n'y a pas eu de réception CEE, il doit présenter à sa Préfecture un document que lui fournira le constructeur ou son représentant accrédité en France: l'attestation d'identification.
Notre structure a pu constater qu'à ce stade de la procédure d'immatriculation en France, les consommateurs se retrouvaient très souvent bloqués, en raison de délais de réponse particulièrement longs (quand réponse il y a). De plus, nous constatons que ces documents sont facturés aux consommateurs et que les prix réclamés varient entre 100 et 150 €. Les prix fixés sont libres et le consommateur se retrouve devant le fait accompli, devant régler cette somme pour pouvoir espérer immatriculer le véhicule qu'il vient d'acheter.

Ce problème a évidemment une source économique: le consommateur profitant des avantages du marché unique va comparer les prix non plus seulement au niveau national mais au niveau européen. Le constructeur quand à lui, adapte les prix de ses véhicules selon la fiscalité et le pouvoir d'achat des différents Etats membres, et n'a aucun intérêt économique, à ce que des consommateurs traversent les frontières pour profiter de prix destinés en fait à des clients potentiels d'autres Etats.
En ne remettant ces attestations d'identification qu'après un long délai d'attente et en les faisant payer au prix fort, les constructeurs tentent de dissuader les consommateurs français d'aller acheter leurs véhicules dans les autres Etats de l'Union Européenne. Le prix de l'attestation d'identification qui s'impute sur les frais d'immatriculation à régler auprès de la Préfecture peut ainsi effacer totalement ou en partie la différence de prix qui rendait l'offre alléchante. Et les délais d'attente ou des expériences encore plus négatives où certains consommateurs ont du faire intervenir des associations de défense des consommateurs pour obtenir leurs documents, aboutissent certainement, par le bouche à oreille, à l'effet négatif souhaité par les constructeurs.

"N'achète pas ta moto en Allemagne mais en France, tu paieras peut-être un peu plus cher, mais au moins tu ne risques pas d'avoir des problèmes pour l'immatriculation". Ces remarques, entendues de plus en plus souvent, valent bien toutes les affiches publicitaires du monde…

3) L'attitude dissuasive des services administratifs français

Les constructeurs ne sont pas les seuls à "placer des bâtons dans les roues" des consommateurs désireux de faire immatriculer en France des véhicules en provenance d'autres Etats membres. Cela explique qu'au vu du nombre de bâtons placés dans les roues en question, il serait presque recommandable de ne pas traverser les frontières pour acheter de tels véhicules.

En premier lieu, il convient de souligner la lourdeur administrative dans ce secteur et la complexité pour les consommateurs de la procédure de réception à titre isolée pour les véhicules précités. Lorsque le constructeur ne peut fournir une attestation d'identification au consommateur, celui-ci est invité par les services de la DRIRE à rechercher par lui-même un certain nombre d'informations techniques très précises concernant son véhicule. Il sera ainsi redirigé vers le ou les constructeurs des différentes pièces du véhicule et/ou vers l'Administration allemande.

Cette demande de l'Administration française peut dans certains cas se transformer en véritable chemin de croix. S'il est toujours envisageable de demander des détails techniques à un constructeur automobile pour un véhicule mis en circulation récemment, il peut s'avérer très compliqué voire impossible de retrouver des renseignements concernant le système de freinage d'une remorque de plus de 10 ans (dans certains cas, le constructeur du véhicule ou de la pièce en question n'est même plus en activité). Il en est d'ailleurs de même pour les remorques neuves: l'acheteur peut entre autre être invité à faire des essais de freinage à vide et à plein au centre d'homologation de Montlhéry.
A ce stade de la procédure, le consommateur se retrouve complètement perdu et ne sait plus à qui s'adresser pour tenter d'obtenir les informations requises. Si nous reprenons en effet l'exemple de la remorque de plus de 10 ans achetée par un consommateur français en Allemagne, il faut garder à l'esprit que ce véhicule était immatriculé précédemment en Allemagne, où il a fait l'objet d'une réception nationale par type, telle que décrite plus haut: l'Administration allemande a donc fait passer à ce véhicule toute une série de test et connaît par conséquent ses caractéristiques techniques (ou du moins les données les plus importantes, celles notamment concernant la sécurité des biens et des personnes).
Il serait donc possible et souhaitable à notre avis, au bout de 11 ans de marché unique, que les Administrations de deux pays voisins de l'Union européenne se mettent en relation, afin d'échanger de telles informations, ce qui permettrait aux citoyens européens d'immatriculer leurs véhicules dans un délai raisonnable (notre structure considère en effet qu'un délai d'immatriculation d'un an ne peut être qualifié de raisonnable).

L'argument de sécurité publique souvent utilisé de façon non justifiée par l'Administration

Face à la difficulté d'immatriculer certains véhicules, les consommateurs se demandent évidemment pourquoi ils doivent rechercher certaines caractéristiques techniques (qui souvent peuvent paraître superflue) ou effectuer certaines modifications sur leur véhicule. Face à ces interrogations, l'Administration invoque souvent l'article 30 du Traité CE, et notamment l'argument de la sécurité publique: "Les dispositions des articles 28 et 29 ne font pas obstacle aux interdictions ou restrictions d'importation, d'exportation ou de transit, justifiées par des raisons de moralité publique, d'ordre public, de sécurité publique, de protection de la santé et de la vie des personnes et des animaux ou de préservation des végétaux, de protection des trésors nationaux ayant une valeur artistique, historique ou archéologique ou de protection de la propriété industrielle et commerciale."

Dans la plupart des cas pourtant, cet argument n'est pas fondé. Qui peut penser qu'un véhicule qui a été autorisé à circuler sur le territoire allemand puisse être un véritable danger public, devant impérativement être transformé avant de pouvoir circuler en France? Cela voudrait donc dire que tous les jours, des centaines de véhicules "dangereux" en provenance d'Allemagne et d'ailleurs circulent sur les routes françaises sous une immatriculation étrangère, faisant courir des risques énormes aux automobilistes français?

Comment expliquer aux consommateurs, aux usagers et aux contribuables que la remorque, le camping-car ou la moto, ayant été habilitée à circuler en Allemagne devienne inapte aux normes de sécurité routières françaises, dès qu'un résident français souhaite l'immatriculer en France?

L'article 30 du Traité CE, souvent invoqué par les autorités françaises, stipule d'ailleurs à ce sujet que "ces interdictions ou restrictions ne doivent constituer ni un moyen de discrimination arbitraire ni une restriction déguisée dans le commerce entre les États membres".

Cette situation est inexplicable pour tous les consommateurs qui se sont adressé à nos services et a pour conséquence une véritable défiance vis à vis de la construction européenne. Le consommature a la sensation d'être "puni" pour avoir acheté un véhicule à "l'étranger".

Nous souhaiterions souligner l'importance des services administratifs dans le jeu de l'harmonisation des normes européennes, en tant qu'interlocuteur direct des contribuables. Il serait d'autant plus important que ces services facilitent certaines procédures lorsque les législations ne sont pas encore harmonisées dans certains secteurs. Le consommateur a en effet parfois la sensation désagréable que tant qu'il n'existe pas de directive dans certains domaines, aucun effort n'est fourni par les autorités compétentes pour lui faciliter la tâche.

Et en attendant que tous les services administratifs adoptent cet "esprit européen", une harmonisation accélérée des normes techniques de tous les types de véhicules serait souhaitable.




Pour plus d’information, veuillez contacter :
Centre Européen des Consommateurs France
c/o Euro-Info-Consommateurs
Rehfusplatz 11
77694 Kehl - Allemagne



Tél: 00 49 7851 991 48 0
Fax: 00 49 7851 991 48 11


---------------
Acheter directement en Allemagne
Publicité

n°14710405
karaa
karaa
Profil : Apprenti confirmé
karaa
Pratique - succès bronze nombre de vues Pratique - succès bronze sujets
  1. Posté le 14/05/2007 à 17:07:50  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Merci pour tout ces informations.j'ai lu prèsque tout. Alors moi, qui a acheté sa voiture en Allemagne doit demander un certificat d'identification, donc je ne veux pas passer par la DRIRE, trop compliqué pour ma golf3 année 94 comment(l'argent) et où(addresse) je vais demander un certificat d'identification ????
Message édité par karaa le 14/05/2007 à 17:10:10

---------------
karaa
Publicité

n°14710438
karaa
karaa
Profil : Apprenti confirmé
karaa
Pratique - succès bronze nombre de vues Pratique - succès bronze sujets
  1. Posté le 14/05/2007 à 21:31:15  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Après un grand recherche j'ai trouvé; La Société GROUPE VOLSKWAGEN FRANCE SA

Division VOLKSWAGEN France

11, avenue de Boursonne

02600 Villers-Cotterets Cedex - France

Tél. : 03 23 73 80 80

et un chèque de 111 € ......


MERCI comme même.


---------------
karaa
n°14800604
magnum681
Profil : Vétéran
  1. config
magnum681
Coupe bronze Pratique Pratique - succès argent messages Pratique - succès bronze nombre de vues
  1. Posté le 05/04/2009 à 00:17:43  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

guiluze a écrit :

..J'ai MIEUX QUE CELA: ALLER SUR http://www.eurococ.eu/fr/, site d'obtention des COCs en ligne pas cher, rapide et super fiable pour toutes les marques!!!


Pas cher et rapide.. [:a-k-t:1]
Un petit tour sur ce site , il en ressort sa :

Citation :


Délai d’exécution 28 jours  
 Prix 189 Euro  


28 jours si tu appel sa rapide..  quand au prix ...  [:alfa131:10]



 [:djbenzzz:3]


---------------
[:magnum681] [:magnum681:1]www.forum-peugeot.com/Forum/ de la daube a la recherche de nouveaux amis ..
Publicité

n°14804972
timor
Profil : Vétéran
timor
Coupe bronze Pratique Pratique - succès bronze nombre de vues Pratique - succès argent sujets
  1. Posté le 09/05/2009 à 14:40:19  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
J'avais demandé pour une 206 (en 2001) le certificat dans un garage francais, il en ressort 120 euros, j'ai ensuite demandé à un garage au luxembourg, 20 euros!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Renseigne toi partout!

n°14804998
poupoulpou​y
Profil : Nouveau membre
poupoulpouy
  1. Posté le 09/05/2009 à 18:27:33  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Publicité
bravo pour ce post qui m'aide (un peu) à comprendre pourquoi on m'a autant emm***** pour immatriculer mon van en France.J'a acheté le mien en Irlande, ou je l'ai eu pour 600€, ce qui n'a évidemment rien à voir avec les prix français. J'aimerais juste poser une question par rapport à ton post : mon véhicule vient d'être accepté pour la réception à titre isolé par la DRIRE, cela signifie-t-il qu'ils doivent obligatoirement me fournir un certificat de conformité communautaire ??

n°14809560
rafwj
Profil : Membre
rafwj
  1. Posté le 08/06/2009 à 19:35:16  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonsoir à tous,

J'ai acheté un vehicule qui provient d'italie tous les papiers sont en regles, et la mention annulée pour exportation figure bien sur l'equivalent de la carte grise. Par contre, je me suis rapproché du constructeur, et pour le coc, il apparait que la voiture a été importée du canada ; du coup on me dit que je ne peux avoir de certificat de conformité...  
Ce que je comprends pas, c'est que la voiture a été immatriculée dans un pays de la communauté (italie) je ne vois pas pourquoi la legislation ne pourrait pas s'appliquer pour la france ?

Si vous avez des infos, je suis preneur...

n°14809564
timor
Profil : Vétéran
timor
Coupe bronze Pratique Pratique - succès bronze nombre de vues Pratique - succès argent sujets
  1. Posté le 08/06/2009 à 20:05:41  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Renseigne toi auprès de la drire

n°14887460
carpower
Profil : Nouveau membre
carpower
  1. Posté le 21/06/2011 à 15:59:09  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
La drire existe plus..... maintenant c 'est des empafes.... ha l administration Francaise....
Moi J ai fais ma demande sur http://www.vw-coc.com/ .

n°14893752
florida6
Profil : Nouveau membre
florida6
  1. Posté le 09/09/2011 à 15:58:11  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour,
Je viens d'appeler VW france pour avoir un COC pour ma GTI 2011 et ils ont refuse car la voiture est trop recente. Ils ne veulent meme pas me fournir un certificat de non conformite. Il y a t'il un autre moyen d'obtenir un COC que de passer par VW France.

n°14893764
chris94ca
Profil : Pilote assidu
chris94ca
Pratique - succès bronze messages
  1. Posté le 09/09/2011 à 17:13:16  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
c'est a cause de ta VW NON U.E. qui est une version USA
Message édité par chris94ca le 09/09/2011 à 17:15:13
n°14893768
florida6
Profil : Nouveau membre
florida6
  1. Posté le 09/09/2011 à 17:51:17  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Oui mais dans ces cas la ils devraient pouvoir me fournir un certificat de "non conformite" comme le font les autres marques. Et meme ca ils ne veulent pas me le donner.
Un ami dans la meme situation que moi, possede une Infiniti G37s. Il a donc contacter le service client Infiniti par email. Ils lui repondu tres rapidement en lui demandant simplement de faire parvenir un cheque avec le VIN number et qu'il lui enverrai le COC. Infiniti doit pourtant avoir bcp plus de pieces a changer que VW
Message édité par florida6 le 09/09/2011 à 17:55:01
n°14893774
chris94ca
Profil : Pilote assidu
chris94ca
Pratique - succès bronze messages
  1. Posté le 09/09/2011 à 18:26:53  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
VW faisait ce genre de restrictions avec les "new beattle" US importées en Europe lors du lancement EU

n°14972490
mr_istvan
Profil : Nouveau membre
mr_istvan
  1. Posté le 06/09/2014 à 09:45:20  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour, une mise a jour Septembre 2014:
Pour immatriculation de ma voiture skoda suite a retour en France après plusieurs années en Hongrie (1ere immatriculation aout 2004), les concessionnaires skoda me renvoient vers VW France (service homologation).
Ils envoient un dossier a remplir, qu'on doit renvoyer avec règlement de 150EUR (fichtre :q ).
A réception du dossier, ils envoient "sous 3 semaines" le certificat de conformité.

N'y a t'il pas d'autres solutions plus économiques?


Note: Lors du contrôle technique, le contrôleur m'a indiqué que si la mention D2 (ou D3?) est précisée, dans ce cas la présentation d'un certificat de conformité n'est pas requise. (pas de bol ce n'est pas mon cas :pfff: ).

Publicité

 Page :
1

Aller à :
Ajouter une réponse
  
Forum Auto
»
FORUM Pratique
»
Vie Pratique
»
Import
»
Addrese de VW france et un chèque de combien € pour C.O.C
 


Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Importation 10 16/07/2007 à 22:43:56
ford galaxy de 2005 à 6000€ arnaque ? 11 12/05/2007 à 16:45:49
achat Clio RS en Italie 5 12/05/2007 à 13:16:52
Transport d'une voiture de Floride en Europe à prix correct 4 14/05/2007 à 23:50:04
Que pensez des très bon prix? 14 30/09/2008 à 08:48:45